La chasse à la bécasse- le chasseur bécassier

La chasse à la bécasse- le chasseur bécassier

Très bel article du syndicat de la chasse sur le terme bécassier, qui comme ici au Canada désigne un coureur des bois.

Le terme de «bécassier» désigne l’homme des bois passionné exclusivement par la poursuite de l’oiseau roux. Il chasse le plus souvent seul avec son chien sans jamais se lasser de traquer le bois, pendant plusieurs heures, insensible aux griffures des ronces déchirant son pantalon, aux gaulis qui cinglent son visage lorsqu’il traverse d’épais taillis. Très physique et ardue, cette chasse demande beaucoup de constance, d’endurance et de courage pour débusquer scolopax, car les sorties à vide ne sont pas rares. La réussite dépendra surtout de l’alliance et de la complicité parfaite entre le maître et le chien. Sans chien, il serait tout à fait illusoire, à moins d’un coup de chance incroyable, de vouloir lever une bécasse. Cet oiseau, gibier mythique, sans doute un des derniers gibiers sauvages en France chassable au chien d’arrêt, suscite beaucoup de convoitises, que ce soit par passion ou par snobisme, il est recherché dès les premiers jours de novembre de façon assidue par les uns ou ponctuelle par les autres.

Certains puristes, soucieux avant tout d’éthique, ne tireront l’oiseau que si leur chien l’a parfaitement bloqué, en aucun cas s’il démarre sous leurs pieds. Certains autres, par esprit de compétition chercheront à faire un score supérieur à celui de la saison antérieure, d’autres plus par snobisme que par intérêt, s’évertueront à tuer le ou les oiseaux qui leur permettront de maintenir leur réputation bécassière afin de mieux s’afficher au niveau de leurs relations.

Pour consulter l’ensemble de l’article Syndicat de la chasse